PSA, grand défenseur du diesel

Pompe gazole dieselLe diesel fait depuis un certain temps l’objet de nombreuses critiques compte tenu des fines particules polluantes qui s’en échappent. Or, PSA Peugeot Citroen, prend aujourd’hui la défense de ce carburant qu’il juge propre.

PSA se pose aujourd’hui en grand défenseur des moteurs diesels. Alors que l’OMS a classé en juin dernier, les émissions des moteurs diesel comme cancérigènes, à l’occasion d’une conférence de presse, Guillaume Faury, directeur de recherche et développement du groupe considérent ces attaques “techniquement et scientifiquement infondées“.

Selon lui, les études prises en compte par l’OMS “portent sur les moteurs des années 60 à 90, avant les premières normes et avant les filtres à particules“. Un avis soutenu par Pierre Macaudière, expert des systèmes de dépollution chez PSA et inventeur du filtre à particules en 2000, pour qui “les émissions de particules d’un véhicule diesel équipé d’un filtre à particules sont inférieures à celle d’un véhicule à essence“.

Moins de rejets de CO2

Guillaume Faury dément également les accusations du ministère de l’Ecologie qui considère que le diesel est à l’origine de 42,000 décès prématurés par an. “Interdire le diesel serait à contre-courant de tous les efforts et de tous les investissements engagés pour réduire les émissions de C02, les moteurs diesels consommant 15 % de moins que ceux à essence et rejetant donc d’autant moins de C02“, explique-t-il.

Les filtres à particules rendu obligatoire par la norme Euro 5 se révèleraient donc être un outil très efficace pour les stopper les fines particules. Et la norme Euro 6 qui arrive devrait encore renforcer les obligations environnementales des constructeurs, en tentant d’aligner les normes d’émissions des moteurs diesel sur celles des moteurs essences, notamment en ce qui concerne les oxydes d’azote (NoX) principaux polluants contenus dans les émissions diesel.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter