Des poissons qui rétrécissent sous l’effet du réchauffement

Une étude publiée dimanche par la revue britannique Nature Climate Change, révèle que le réchauffement climatique, responsable d’une hausse de la température des océans ainsi que d’une modification de leur teneur en oxygène, aurait  des répercussions sur la taille des poissons qui y vivent. Les poissons auraient en effet tendance à rétrécir.

Un des éléments essentiels à la taille des poissons et invertébrés marins est leur apport en énergie. Or cette énergie, ils la puisent dans l’oxygène contenu dans leur milieu et si ce dernier vient à manquer, les poissons cessent leur croissance. “Obtenir assez d’oxygène pour grandir est un défi constant pour les poissons, et plus un poisson est gros, pire c’est“, explique dans la revue Nature Climate Change,  Daniel Pauly, biologiste au Fisheries Centre de l’Université de Colombie Britannique à Vancouver au Canada.

Une tâche encore plus compliquée pour les gros poissons

Le réchauffement climatique contribue non seulement au réchauffement des océans, mais également à l’appauvrissement de l’oxygène. Or, “un océan plus chaud et moins oxygéné, comme prédit avec le changement climatique, compliquera la tache des poissons les plus gros, ce qui signifie qu’ils cesseront de grandir plus tôt“, ajoute le biologiste. Et, si selon les modèles mis en place par le Pr Pauly, le réchauffement moyen du fond des océans resterait minime, l’impact sur les poissons serait considérables. “Les variations qui en résultent en termes de poids corporel maximal sont étonnamment importantes“.

Selon les estimations, les poissons pourraient ainsi perdre entre 14 et 24% de leur poids entre 2001 et 2050. Les espèces de l’océan Indien seraient le plus touchées, suivi de celles de l’Atlantique et du Pacifique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter