Les agriculteurs pourraient être exonérés de la taxe carbone

Bruno LemaireChahuté hier à Rennes par les agriculteurs lors de sa visite au Space, le ministre de l’agriculture a affirmé ce matin sur RMC qu’il était favorable à une exonération “au moins de moitié” de la taxe carbone pour les agriculteurs. Une position plutôt surprenante au regard des engagements communautaires réaffirmés hier par le conseil des ministres européens.

« Je souhaite que les agriculteurs soient très largement exonérés de cette taxe », a déclaré Bruno Le Maire sur l’antenne de RMC. Au lendemain d’un conseil ministériel européen où les ministres européens de l’agriculture ont discuté de l’influence du changement climatique sur l’agriculture et de son rôle dans la lutte contre ses modifications climatiques, cela fait un peu désordre.

Particulièrement prévenant vis-à-vis des intérêts des agriculteurs, le ministre ministre de l’agriculture a semblé donné le change face à la grogne actuelle des producteurs de lait. Il faudrait que cette exonération « ne se fasse pas sous la forme de remboursement six mois ou huit mois plus tard, cela poserait un problème de trésorerie majeur aux agriculteurs. Mais que cela soit le plus immédiat possible », a précisé Bruno Lemaire.

Cette possible exonération de la taxe carbone du secteur agricole résonne de manière étrange au moment même où l’Europe souhaite engager l’agriculture communautaire dans une politique plus responsable. Fischer Boel, ministre de l’agriculture a en effet affirmé hier « Nous nous approchons de plus en plus de Copenhague. Je crois que les discussions sur ce que nous pouvons faire pour diminuer les effets du changement climatique, dont on en voit déjà quelques effets, vont aller en augmentant. L’agriculture sera tout naturellement inclue. »

Grands principes européens… mais exonération française

« Les rejets de gaz à effet de serre du secteur agricole ont diminué de 20 pour cent depuis 1990. L’agriculture n’est pas une partie du problème, mais au contraire une partie de la solution », a insisté hier Fischer Boel après la réunion européenne. « Nous devons nous entraider pour améliorer les connaissances des exploitants agricoles sur les possibilités existantes.  La discussion du jour a montré que nous étions d’accord sur le fait que l’UE doit agir de manière proactive et doit soutenir les agriculteurs pour qu’ils puissent s’adapter aux conditions exigées par la  reconversion climatique. »

Au regard des principes affichés par l’Union européenne, l’exonération du secteur agricole de la taxe carbone semble incohérent. Cet arbitrage gouvernemental mais aussi présidentiel devrait être décidé “dans les prochains jours ou les prochaines semaines” selon Bruno Lemaire.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter