François Fillon décerne un malus à Jean-Louis Borloo

francois_fillon_1.jpgA l’occasion d’une rencontre avec des journalistes hier, le Premier ministre François Fillon a tenu à préciser que le gouvernement n’envisageait aucune extension du bonus-malus à des produits autres que l’automobile.

Le Premier ministre coupe ainsi court à toutes les polémiques qui émergeait au sein de la majorité sur l’instauration de nouvelles taxes. “Il n’y a pas d’arbitrage, il n’y aura pas de nouvelles taxes, pas de taxe pique-nique, ni d’extension du bonus-malus dans le “Grenelle I”, c’est clair“, déclarait-il hier récusant ainsi les dernières déclaration de Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet.

Le Premier ministre a également évoqué la grogne qui montait au sein même des rangs de la majorité devant les annonces successives de nouvelles taxes. “Il y a eu un peu de précipitation dans la communication. Ce n’est pas très responsable. Tout va s’arrêter“.

Convocation à l’Elysée

En revanche, François Fillon n’exclut pas entièrement l’idée de nouvelles taxes vertes. Néanmoins, ces éventuelles taxes vertes seront envisagées dans le cadre du Grenelle II prévu pour 2009 et après une évaluation du bonus-malus automobile actuellemen en vigueur. Mais Jean-Louis Borloo est d’ores et déjà prévenu, “s’il y a de nouveaux bonus-malus à l’avenir, ils devront être structurellement équilibrés“.

Dans l’attente, une réunion est prévue cet après-midi à l’Elysée entre Jean-Louis Borloo, Nathalie Kosciusko-Morizet, Eric Woerth et Nicolas Sarkozy. Selon l’Elysée, le président “convoque” ses ministres afin de leur  demander de stopper la multiplication d’annonces “sur des taxes qui n’ont pas été arbitrées, notamment la taxe pique-nique et la taxe sur les couches-culottes” .

  • facebook
  • googleplus
  • twitter