Europlasma : Didier Pineau attaqué par les Suisses

Europlasma.JPGLe Crédit suisse- First Boston, géant bancaire helvético-américain, qui par l’intermédiaire de fonds d’investiossement détient le contrôle du conseil d’administration d’Europlasma, tente de révoquer Didier Pineau, le PDG-fondateur du groupe ainsi que deux autres cadres dirigeants.

“Sud-Ouest” rappelle aujourd’hui qu’Europlasma est une société bordelaise spécialisée dans les technologies de la torche à plasma, permettant notamment de rendre inoffensifs certains déchets toxiques. L’activité industrielle française d’Europlasma est essentiellement basée à Morcenx qui accueille une importante unité de traitement de déchets amiantés. Par ailleurs, le groupe tente de développer la production d’électricité issue de déchets végétaux préalablement traités par sa torche à plasma.

Cette volonté de diversification s’est accompagné de l’entrée dans le capital du groupe du Credit Suisse, qui bien que ne détenant que 12% a réussi à obtenir trois des cinq postes du conseil d’administration. Et c’est bien là le problème. A l’issue d’un conseil qui se serait tenu au Etats-Unis en l’absence de l’actuel PDG, le Crédit Suisse aurait demandé à Didier pineau de convoquer un nouveau conseil d’administration ayant pour objet sa révocation ainsi que celle de deux cadres du groupe, André-Jean Goimard et Jean-Claude Rebischung.

Première victoire juridique

Didier Pineau conteste la validité de ce “pseudo” conseil américain et son avocat dénonce une opération “polluée d’irrégularités graves“. Il s’est donc tourné vers le greffe du tribunal de commerce de Mont-de-Marsan, lui demandant de ne pas enregistrer les modifications décidées au cours de ce conseil. Le greffier a fait droit à cette requête et Didier pineau remporte alors une première manche juridique dans cette affaire. Même si les dirigeants helvético-américains semblent bien décidé à prendre le pouvoir au sein de l’entrerprise française.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter