Pollution américaine : Californie vs Washington

Arnold_Schwarzenegger.JPGLa Californie, avec à sa tête son célèbre gouverneur Arnold Schwarzenegger, a décidé de poursuivre l’Agence de protection de l’Environnement (EPA), organisme fédéral basé à Washington, pour inaction face à la pollution américaine.

Selon le ministère de la Justice de Californie, cette décision est destinée à “forcer l’Agence à réagir à la demande de la Californie de réduire les émissions de gaz à effet de serre des véhicules à moteur“. La Californie reproche à l’EPA d’avoir pris un retard qu’elle juge abusif dans le processus de décision sur une loi qui rendrait obligatoire une réduction de 30% des émissions de véhicules d’ici à 2016.

Selon la législation américaine, l’administration fédérale doit approuver toute mesure visant à adopter des règles plus strictes en matière d’émissions de polluants. Toutefois, à l’occasion d’une conférence de presse, le gouverneur Schwarzenegger affirmait que “Washington n’est pas fondé juridiquement à se mettre en travers de notre route, ou à ignorer les voeux de dizaines de millions d’américains. Donc, une fois de plus les Etats prennent les devants“.

La pression des groupes automobiles

Selon Marc Bernstein, professeur de science politique à l’Université de Californie du Sud, le fait que les autorités fédérales américaines trainent et hésitent à prendre les mesures nécessaires en matière d’environnement est essentiellement dû aux pressions des groupes automobiles américains. Si d’autres Etats suivent l’exemple de la Californie, “les industriels et l’administration Bush craignent que la situation s’emballe très vite“, juge t-il. Les constructeurs américains, déjà en grave difficulté, affirment que respecter de telles normes les forcerait à des investissements trop lourds. “Les entreprises automobiles disent toujours qu’elles vont perdre des emplois“, et “l’administration Bush a peur de voir l’industrie automobile mordre la poussière“, conclut-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter