OGM : la Bretagne pour un moratoire strict

Bretagne.JPGAlors que la FNSEA vient d’accepter un gel provisoire des cultures OGM, la région Bretagne demande quant à elle un “moratoire strict” ainsi qu’un “véritable débat citoyen” sur le sujet.

Pascale Loget (Verts) , la vice-présidente du conseil régional de Bretagne et annonçait hier à l’occasion d’une conférence de presse, “nous demandons un moratoire strict sur les autorisations de mise en culture des OGM en plein champ“, ainsi qu’un “véritable débat citoyen” sur la question suivi d'”un texte législatif digne de ce nom“.

La Bretagne a toujours été hostile aux cultures OGM en plein champs, et s’est toujours efforcée de réduire au maximum les importations de produits OGM, notamment en ce qui concerne l’alimentation animale.

Dans le même temps, Jean-Yves Le Drian (PS), le président de région considère que la mer est la grande absente des débats du Grenelle de l’environnement. Il précise que cette situation est d’autant plus préoccupante que la l’Union européenne a sorti hier son plan d’action sur l’Europe maritime qui ouvre “un océan de possibilités” à une période où la France prendra la présidence de l’UE, au deuxième semestre 2008. Et dans ce domaine, Jean-Yves Le Drain estime que la Bretagne voudrait “faire du territoire breton une référence à l’échelle nationale pour la recherche, le développement et l’implantation d’énergies marines“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter