L’Académie de médecine demande l’interdiction des cabines de bronzage

Après les dermatologues, c’est désormais l’Académie de médecine qui entre à nouveau en campagne contre les cabines de bronzage artificiel. Elle souhaiterait les voir totalement interdites compte tenu des risques de cancer de la peau encourus par leurs utilisateurs. Elle regrette également que la réglementation en vigueur ne soit pas suffisamment appliquée.

Après les dermatologues, et la revue 60 Millions de consommateurs qui avait relancé le débat le mois dernier, c’est désormais au tour de l’Académie de médecine de demander l’interdiction des cabines de bronzage artificiel. Pour cette dernière, la réglementation en vigueur n’est pas suffisamment appliquée, et “laisse toute liberté pour entretenir une désinformation du public“. L’Académie de médecine se prononce alors en faveur d’une “interdiction totale des cabines de bronzage” précise-t-elle dans un communiqué.

Aucun bénéfice

Avant d’aboutir à cette solution radicale, l’Académie de médecine rappelle les chiffres de l’InVS qui considère que 350 mélanomes et 76 décès seraient imputables aux cabines de bronzage chaque année, un chiffre qui pourrait exploser si rien n’est fait. Elle revient également sur le fait que l’exposition aux rayons UV A diffusés par ces cabines, n’apporte “aucun des bénéfices revendiqués par les professionnels du bronzage” comme une meilleure protection de la peau pour les exposition futures ou un apport en vitamine D.

L’Académie de médecine avait déjà demandé en 2013 l’interdiction de toute publicité pour les cabines de bronzage et s’était insurgée contre l’utilisation de l’image de certains sportifs pour en faire la promotion.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter