Superman, une pilule d’ecstasy mortelle, franchit les frontières

En ce moment en Belgique,  circule une pilule d’ecstasy appelée Superman à cause du “S” gravé sur les cachets. Mais, cette pilule serait  potentiellement mortelle pour les consommateurs. Les autorités belges et l’Institut scientifique de santé publique s’inquiètent du phénomène qui pourrait aisément franchir les frontières.

Une nouvelle pilule d’ecstasy circule actuellement dans les soirées belges: la pilule Superman. Elle tient son nom du “S” du super-héros gravé sur les cachets de forme triangle. Or, les autorités belges et l’Institut Scientifique de Santé Publique belge s’inquiètent car parmi les pilules Superman qui circulent, certaines sont des pilules d’ecstasy “classiques”, à base de methylènedioxyméthamphétamine ou MDMA, mais d’autres contiennent une dose inhabituellement élevée d’une substance mortelle, la paraméthoxyméthamphétamine ou PMMA. Cette pilule fait malheureusement déjà des ravages dans le Nord de l’Europe.  Elle serait même à l’origine de quatre décès au Royaume-Uni le mois dernier. Or, il est visuellement extrêmement difficile de la différencier de la pilule “classique”.

Des troubles physiques graves

Par ailleurs, le produit réagit relativement tard par rapport aux autres pilules et les consommateurs impatients de ressentir les effets sont alors tentés d’en prendre plusieurs. Or, la prise de plusieurs comprimés peut engendrer plusieurs heures plus tard, des troubles physiques graves: fièvre corporelle élevée, troubles cardiaques, pouvant entrainer la mort du consommateur.

L’alerte est donc lancée aujourd’hui car cette pilule potentiellement mortelle franchit rapidement les frontières et il apparait logique qu’elle devrait commencer à circuler en France. On en a d’ailleurs retrouvé des comprimés en Espagne cette semaine.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter