• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • Solaire : une activité photovoltaïque « au ralenti et au plus bas »

Solaire : une activité photovoltaïque « au ralenti et au plus bas »

Energie solaireLe premier trimestre 2013 a confirmé la tendance lourde d’ « une activité photovoltaïque au ralenti et au plus bas » constate la 6ème édition de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque. Seulement 100 MW ont été raccordés au réseau en début d’année et exclusivement pour les petites et moyennes installations sur les toitures souligne le think thank France Territoire Solaire en partenariat avec Kurt Salmon.

28 mois après, les appels d’offre lancés juste après le moratoire de décembre 2010 n’ont toujours pas d’effet sur l’activité, note l’étude trimestrielle, « ce qui ne peut manquer de se poser des questions sur l’efficacité économique du processus » remarque Daniel Bour, fondateur de la Générale du Solaire et Amaury Korniloff, directeur général délégué de Solaire Direct. Le niveau « extrêmement bas » du marché résidentiel, moteur initial du marché se maintient note l’Observatoire.

Seul le marché des moyennes toitures progresse par rapport au trimestre précèdent. Cette tendance va continuer sur les deux, trois trimestres à venir, prévoit l’étude. Cependant, un décalage se manifeste entre les demandes de raccordement et la puissance raccordée notent les experts avec une liste d’attente qui s’allonge, avec 392 MW en mal de raccordement, et des dossiers qui ne voient pas le jour. Sur les 12 derniers mois, 180 MW ont ainsi été effacés des listes d’attente, ce qui signifie qu’un dossier sur deux déposés ne voit pas le jour.

Instabilité réglementaire et baisse des tarifs d’achat

L’instabilité réglementaire et la baisse continue et trimestrielle des tarifs d’achat avant et après le moratoire du 2 décembre 2010 ont des incidences sur l’ensemble des marchés, note l’Observatoire. A fin 2012, le poids prévisionnel annuel du photovoltaïque dans la CSPE (Contribution au service public de l’électricité), engendré par les nouvelles centrales entrées en file d’attente ERDF depuis la fin du moratoire, est estimé par France Territoire Solaire à environ 223 millions Euros pour 1 445 MW raccordés, soit un coût moyen de 150 000 ?/ MW installé précise l’étude.

A fin mars 2013, la capacité du parc photovoltaïque français était égale à 3,5GW. La part de l’électricité photovoltaïque dans la production totale d’électricité était d’environ 0,56% en 2012. Même en étant multiplié par 20, le rôle tenu par l’électricité solaire photovoltaïque dans les engagements pris par la France en matière de développement des énergies renouvelables resterait « faible » souligne les experts de France Territoire Solaire avec Kurt Salmon.

Pour rappel, la France s’est engagé, via le paquet “énergie-climat”, à produire 27% d’électricité d’origine renouvelable à l’horizon 2020.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter