• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • Certaines régions françaises pourraient manquer d’eau d’ici 2030

Certaines régions françaises pourraient manquer d’eau d’ici 2030

RhoneUn rapport du Centre d’analyse stratégique se montre pessimiste quant à l’avenir hydrique de certaines régions françaises. Ainsi, le Sud-Ouest ou les bassins Seine-Normandie et Rhône-Méditerranée, pourraient souffrir d’un manque d’eau d’ici 2030.

Le Centre d’Analyse stratégique, le CAS a donc rendu son rapport hier sur les besoins en eau à l’horizon 2030. Et, selon les conclusions des experts, les régions françaises ne devraient être pas toutes être logées à la même enseigne. “Le territoire métropolitain français est globalement bien pourvu en ressources en eau“, indique le CAS dans son rapport, mais il existe toutefois “de très fortes disparités“.”Certaines régions peuvent connaitre d’importantes tensions sur la ressource à certaines périodes de l’année (…) Les régions qui semblent le plus à risque sont celles qui connaissent déjà aujourd’hui un déficit chronique sur la ressource comme les bassins Seine-Normandie, Adour-Garonne et Rhône-Méditerranée“, précise-t-il.

Le réchauffement climatique en cause

Il s’agirait là encore d’une conséquence du réchauffement climatique. “La quasi-totalité des projections disponibles indiquent sous la latitude métropolitaine une tendance à la baisse des précipitations moyennes, surtout l’été et l’automne“, précise le CAS soulignant tout de même “les fortes incertitudes sur les baisses effectives à attendre“. Or, “les projections montrent que le changement climatique devrait aggraver” la situation déjà délicate dans certaines régions. D’autant que vient se greffer une croissance démographique importante dans certaines zones.

Ainsi, pour prendre l’exemple du Rhône, “sa capacité à satisfaire tous ses usages”  est en question, compte tenu des nombreuses sollicitations dont il fait l’objet : production énergétique, eau potable, navigation, irrigation… Or, la “multiplication des prélèvements sur le Rhône et ses affluents devrait continuer” compte tenu de la forte croissance démographique des régions PACA et Rhône-Alpes. Ainsi, selon les experts, le débit moyen annuel du Rhône du Rhône devrait passer de 14 à 36% d’ici 2050.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter