Réduction des déchets : au bureau aussi

A l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, le quotidien 20minutes.fr a mené l’enquête dans des sociétés françaises afin d’évaluer si les éco-gestes sont désormais parfaitement intégrés au monde du travail.

La Semaine européenne de réduction des déchets, c’est aussi l’occasion de faire le point sur nos éco-gestes quotidiens, et notamment au bureau. Ainsi, le quotidien 20minutes.fr a enquêté au siège de l’Institut de sondage BVA. Et là, il apparait que chaque salarié a laissé tomber le bon vieux gobelet jetable à la machine à café mais s’y rend avec son propre mug, en plastique recyclé, aux couleurs de la société, et arborant le nom de son propriétaire. Cette mesure mise en place cette année s’est également accompagnée d’une limitation des impressions et du recyclage du papier. Et au sein de l’entreprise, huit groupes de travail composés d’employés, planchent à rendre leur entreprise plus écoresponsable.

“Chacun y met du sien”

De même, 20minutes.fr a pu constater que les éco-gestes sont également devenus le quotidien des salariés de la société parisienne Akatoa. La société a mis en place depuis 2007 un plan de réduction de ses déchets qui semble porter ses fruits au sein de salariés. “C’est plein de petits gestes simples, comme le recyclage des toners ou l’impression en recto verso, qui ne demandent pas beaucoup d’efforts. Du coup, chacun y met du sien”, confie au quotidien le directeur financier d’Akatoa, Guy Favreau.

Mais pour Cyril Hergott de l’association Riposte Verte, pas de mobilisation possible sans une implication de la direction de l’entreprise. “Il faut vraiment qu’il y ait une démarche collective pour inciter des initiatives individuelles. Sans ça, les salariés sensibles à l’environnement vont en avoir assez de passer pour les écolos de service. Les principaux écogestes doivent venir de la direction“, explique-t-il dans 20 minutes.fr.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter