Les Européens souhaitent un renforcement des mesures sur l’eau

D’après une enquête Eurobaromètre publiée hier, près de trois quarts des Européens pensent que l’Union européenne devrait proposer des mesures supplémentaires afin de traiter les problèmes liés à l’eau en Europe.

Selon l’enquête Eurbaromètre publiée hier, une large majorité d’Européens (68 %) estime que les problèmes liés à l’eau sont graves. Les sécheresses, les inondations et la pollution chimique sont considérées comme d’importants défis à relever. 62 % des citoyens estiment également qu’ils ne sont pas suffisamment bien informés, tandis que 67 % pensent que sensibiliser le public aux problèmes liés à l’eau serait le moyen le plus efficace de réduire ces problèmes. Ils estiment en effet que la sensibilisation est le moyen le plus efficace de réduire les problèmes liés à l’eau.

Les Européens sont également favorables à des amendes plus élevées infligées aux pollueurs, à une politique de tarification plus équitable ou à des incitations financières (exonérations fiscales ou subventions). Dans cette perspective, 73 % des Européens souhaiteraient que davantage de mesures soient adoptées au niveau de l’UE pour réduire les problèmes liés à l’eau.

Des résultats réels

Pour Janez Poto?nik, membre de la Commission européenne, “l’Union européenne travaille depuis des années pour améliorer la qualité de l’eau, et nous avons des résultats qui le prouvent: la qualité de l’eau potable et des eaux de baignade est bien meilleure qu’elle ne l’était, et un nombre bien plus important de villes ont mis en place un système approprié de traitement de leurs eaux usées. Des espèces comme le saumon ont refait leur apparition dans un certain nombre de cours d’eau européens d’où elles avaient disparu. Ces exemples témoignent des résultats réels que peut permettre d’obtenir une collaboration à l’échelle de toute l’Europe. Toutefois, les sécheresses et les inondations sont de plus en plus fréquentes, et les eaux européennes sont soumises à une pression croissante due notamment à la pollution et au changement climatique. Les citoyens en prennent conscience et ils demandent à l’UE de réagir. Ces résultats constituent une contribution importante au futur programme de sauvegarde des eaux européennes”.

Toutes ces questions seront prises en considération par la Commission européenne dans le «programme relatif à la sauvegarde des ressources hydriques de l’Europe» prévu pour novembre 2012. Ce programme recensera les lacunes actuelles et les priorités futures et proposera des mesures visant à orienter l’élaboration de la politique dans le domaine de l’eau jusqu’en 2020. Il sera basé sur une analyse intégrant la modélisation économique et climatique pour la période allant jusqu’en 2050.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter