Santé : la bronchiolite prend de l’avance

Marronnier de l’hiver, l’épidémie de bronchiolite est cette année plus précoce que les années précédentes. L’Institut national de veille sanitaire, l’InVS , appelle donc les parents de très jeunes enfants à privilégier la prévention et la vigilance.

La bronchiolite arrive en avance cette année. “Le nombre de recours aux services hospitaliers d’urgence pour bronchiolite parmi les nourrissons, est en forte progression en France“, explique l’InVS après avoir analysé les données de 270 établissements de santé. “L’épidémie de bronchiolite est plus précoce que les années précédentes, avec un décalage de deux à cinq semaines par rapport à ce qui était observé au cours des saisons 2009-2010 et 2010-2011” précisent les experts. Et les petits garçons sont plus touchés que les petites filles. L’InVS précise en effet que depuis le 1er septembre 2011, 61% des enfants pris en charge étaient des garçons, et 48,6% avaient moins de 6 mois.

Prévention et vigilance

Chaque année, la bronchiolite touche près de 30% des nourrissons et pour certains d’entre-eux, l’hospitalisation est nécessaire. Néanmoins, dans la plupart du temps, repos et  kiné respiratoire suffisent. Mais, la meilleure solution pour préserver son enfant de ce virus qui se transmet via la salive, les éternuements, ou encore la toux, reste la prévention. L’InVS recommande alors aux parents de se laver les mains très régulièrement avant de manipuler  son enfants, de bien aérer la chambre ou d’éviter les contacts avec des personnes enrhumées et les fumeurs. Et la vigilance est de rigueur pour une meilleure guérison. Dès que l’enfant siffle quand il respire, il est préférable de consulter rapidement un médecin.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter