L’usine Areva de la Hague dans le viseur de l’ASN

Dans son bilan 2010 des installations nucléaires en Normandie, l’Autorité de sûreté nucléaire juge que l’usine Areva de retraitement des déchets nucléaires de la Haugue, a sous-estimé la gravité de certains incidents intervenus durant l’année.

L’ASN considère que le processus de déclaration des événements significatifs de l’établissement Areva NC de la Hague reste globalement insatisfaisant“. L’Autorité de sûreté nucléaire se montre donc sévère avec Areva dans son bilan 2010 des installations nucléaires en Normandie. Le gendarme du nucléaire explique être intervenu ” à plusieurs reprises auprès de l’établissement pour exiger la déclaration en tant qu’événement significatif d’écarts internes ou pour modifier le niveau de classement proposé par Areva“. “Il n’est pas normal que pour environ un quart d’entre eux, l’ASN soit quasiment obligée de se fâcher pour obtenir une déclaration“, explique Eric Zelnio de l’ASN lors d’une conférence de presse organisée à Caen. L’agence déplore d’avoir ainsi “découvert” certains événements lors de son inspection et non avant.

Et les déchets…

A trois reprises en 2010, Areva a donc classé en incident de niveau  0, un événement que l’ASN a reclassé en niveau 1 sur l’échelle INES. Pourtant, les choses évoluent dans le bon sens, vers plus de transparence, et l’ASN recense en 2010, 58 événements significatifs pour l’usine de retraitement de la Hague contre 25 en 2009, dont 6 ont été classés en niveau 1.

Areva a également été rappelé à l’ordre s’agissant du restockage de déchets “assez radioactifs” anciens produits par l’usine. Ce problème qui être résolu avant 2000 n’est cette année toujours pas réglé. Toutefois, ce bilan de l’ASN fait apparaitre un point positif, le bilan des usines du site de la Hague étant “satisfaisant pour ce qui concerne l’exposition des personnels et le respect des limites de rejets“.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter