Le nuage radioactif japonais se fait discret en France

  • par Catherine Raizume
  • 24/03/2011
  • Air
  • 8

La France attendait inquiète, le passage du nuage radioactif japonais au-dessus de sa tête. Or, il est très difficile de savoir précisément si ce dernier est passé ou non,  les niveaux de radioactivité de ce nuage étant si faibles qu’aucun capteur n’a toujours rien enregistré.

Selon les prévisions conjointes de l’IRSN et de Météo France, le nuage radioactif composé des fumées issues de la centrale japonaise de Fukushima devrait parcourir la France, depuis hier et jusqu’à demain. Néanmoins, du fait de la dilution dans l’atmosphère des particules radioactives, les retombées radioactives de ce nuage seraient quasiment nulles.

Pour l’IRSN, “les concentrations attendues de césium 137 dans l’air sur les territoires balayés par le panache sont extrêmement faibles. Ce radionucléide est représentatif des matières radioactives rejetées à longue distance lors d’un accident nucléaire“. “Ces concentrations seront d’un niveau trop faible pour être détectées par les 170   balises d’alerte du réseau Téléray de l’IRSN” ajoute l’institut.

Le réseau Téléray veille

L’organisme français partage donc l’avis de l’Agence de l’Environnement des Etats-Unis, qui “estime que ces concentrations seront sans conséquence sanitaire et environnementale. De plus, elles seront si minimes qu’elles ne pourront sans doute être détectées dans l’environnement que par des mesures d’échantillons effectuées dans des laboratoires spécialisés”.

Toutefois, en cas d’élévation du rayonnement gamma dans l’atmosphère,  le réseau Téléray se mettra directement en alerte. La plupart des capteurs installés sur tout le territoire l’ont été après la catastrophe de Tchernobyl, en 1986. Pour les plus inquiets, l’IRSN propose alors sur son site de suivre en direct les relevés de ces balises.

Pour l’heure, “cette cartographie est celle de la radioactivité naturelle. Les niveaux relevés n’ont pas bougé (depuis la catastrophe nucléaire au Japon) et ils ne devraient pas bouger, selon nos estimations“, expliquait Michel Bourguignon, commissaire de l’Autorité de sureté nucléaire,  sur Europe 1. La CRIIRAD, organisme indépendant de surveillance nucléaire confirme lui aussi, que les retombées radioactives liées au passage du nuage japonais seront “négligeables” en France.

Pour en savoir + : Consulter la radioactivité de l’air en France (IRSN)

  • facebook
  • googleplus
  • twitter