Pour une bonne information environnementale des consommateurs

A l’occasion du colloque organisé par l’Association nationale des industries de l’agroalimentaire, l’ANIA, avec la participation de la Fédération de la Consommation et de la Distribution, qui s’est tenu hier à Paris, Chantal Jouanno a annoncé la stratégie du ministère en matière d’information environnementale du consommateur.

Il est important que les consommateurs connaissent les caractéristiques environnementales des produits pour pouvoir les comparer au regard de ces qualités environnementales. Dans cette perspective, Chantal Jouanno a annoncé le lancement de l’expérimentation en matière d’affichage environnemental, prévu par l’article 228 de la loi dite Grenelle II.

La secrétaire d’Etat à l’Ecologie a appelé industriels et distributeurs à participer massivement à cette expérimentation qui a pour objectif d’évaluer les conditions de faisabilité de la mise à disposition auprès des consommateurs des caractéristiques environnementales des produits. L’affichage devra comporter le contenu carbone des produits ainsi que d’autres impacts environnementaux (consommations d’eau, rejets toxiques, durabilité des ressources naturelles?). Chantal Jouanno souhaite que cette expérimentation porte sur de nombreux secteurs et produits (alimentaire, habillement, électroménager?). Elle devra établir les modalités de transmission des informations tout au long de la chaîne de production et de distribution, jusqu’au consommateur final.

Le Topten Eco

L’appel à candidature, sur la base du cahier des charges défini en concertation avec les parties prenantes, débutera à la fin du mois d’octobre 2010. L’expérimentation quant à elle durera un an à partir de juillet 2011.

Par ailleurs, pour intégrer la dimension économique aux comparaisons entre produits, Chantal Jouanno a demandé une évolution de l’écocomparateur Topten dont l’ADEME, le WWF et la CLCV sont partenaires. Ainsi, il comportera début décembre une dimension nouvelle, un éco-prix (Topten Eco), qui permettra au consommateur de choisir le meilleur rapport performance environnementale/prix, parmi les produits électroménagers sélectionnés par Topten. La secrétaire d’Etat souhaite également que des partenariats se nouent avec les enseignes de la distribution pour que les consommateurs retrouvent facilement en magasin les produits labélisés Topten.

Afin de fiabiliser les informations environnementales, Chantal Jouanno a annoncé la mise en place prochaine d’un médiateur de la consommation durable. Il aura pour mission d’instaurer un dialogue transparent sur tous les aspects environnementaux, sanitaires et sociaux des biens de grande consommation, entre consommateurs, producteurs et distributeurs. Il sera également chargé d’une mission de clarification et d’explication sur le prix des produits « verts ».

Lutter contre les allégations infondées

Pour lutter contre les phénomènes de « greenwashing »,  la secrétaire d’Etat à l’Ecologie a annoncé un “guide pratique des allégations environnementales sur les produits” qu’elle présentera avec Hervé Novelli, le 10 novembre prochain. Ce guide est issu des travaux du Conseil National de la Consommation. Il a pour objectif de clarifier et guider les professionnels et les consommateurs, confrontés à des allégations environnementales croissantes telles que : « bio », « durable », « naturel » ou « responsable ».

Cette consommation sensée que je souhaite n’est ni la privation, ni la dé-consommation. C’est le refus du gaspillage et la consommation de produits locaux de qualité. C’est le « mieux » préféré au « toujours plus », c’est l’être, plutôt que l’avoir. C’est un engagement fort pour moi, c’est là que je place mon action” précisait hier Chantal Jouanno.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter