Bilan très encourageant du Fonds Chaleur

Chantal Jouanno 2Chantal Jouanno et Philippe Van de Maele, président de l’Ademe, ont présenté hier le bilan qualifié de “très encourageant” du premier appel à projet du fonds chaleur renouvelable lancé en décembre dernier. Après avoir dévoilé la liste des 31 projets retenus,  ils ont lancé conjointement le second appel à projets.

Lancé en 2008 dans le cadre du Grenelle Environnement, le fonds chaleur géré par l’Ademe est destiné aux entreprises, ainsi qu’aux collectivités et à l’habitat collectif. Il a pour objectif de développer la production de chaleur à partir d’énergies renouvelables. L’objectif à terme est de permettre à la France de répondre aux objectifs ambitieux que celle-ci s’est fixés à l’horizon 2020 pour les énergies renouvelables.

Le fonds chaleur renouvelable est doté de 1 milliard d’euros pour la période 2009-2011. Il devra participer à la baisse de la demande globale de chaleur de 25 % à 30 % d’ici à 2020 et faire passer de 16 % à 35 % la part de cette chaleur issue des énergies renouvelables. Pour rappel, la chaleur représente 52 % de la consommation énergétique finale.

Le second appel à projets destiné au tertiaire

L’appel à projets lancé en décembre 2008 a donc permis de toucher de nombreux secteurs d’activité. Ainsi, l’agro-alimentaire est le secteur le mieux représenté avec 17 projets retenus. Ce chiffre est significatif de la volonté affichée des industriels du secteur d’améliorer les performances énergétiques et environnementales de leurs procédés.

Quant au secteur tertiaire, il n’a pas été représenté dans les dossiers présentés dans le cadre de ce premier appel à projet. C’est pourquoi, les efforts du second appel à projets de 175.000 TEP porteront en priorité sur ce secteur.

Ce fonds chaleur renouvelable est doté de 1 milliard d’euros pour la période 2009-2011. Il devra participer à la baisse de la demande globale de chaleur de 25 % à 30 % d’ici à 2020 et faire passer de 16 % à 35 % la part de cette chaleur issue des énergies renouvelables. Pour rappel, la chaleur représente 52 % de la consommation énergétique finale.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter