L’épidémie de grippe A se poursuit… tranquillement

Carte épidémie de grippe (semaine 39)Omniprésente il y a encore quelques jours, la grippe A a presque totalement disparu dans les médias. Pourtant l’épidémie qualifiée de “stable” par l’INVS se répand toujours en France, mais elle n’inquiète plus les Français.

Au niveau national, la semaine dernière, l’incidence des consultations pour syndrome grippal en France métropolitaine a été estimée à 234 cas pour 100 000 habitants (soit 147 000 nouveaux cas), au-dessus du seuil épidémique (96 pour 100 000). Près de 400 000 consultations pour état grippal ont été enregistrées depuis 3 semaines, dans l’hexagone, selon les médecins du Réseau Sentinelles.

Au niveau régional, dix-huit régions avaient dépassé le seuil épidémique la semaine dernière. Les incidences les plus élevées ont été notées en Alsace (878 cas pour 100 000 habitants), Basse-Normandie (644), Rhône-Alpes (356), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (318), Nord-Pas-de-Calais (304) et Franche-Comté (256). La pointe Bretagne et le Sud-Ouest sont encore épargnés par cette épidémie de grippe.

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, les jeunes sont toujours sur-représentés avec un âge médian de 23 ans (1 mois à 87 ans). Comme les semaines précédentes, les médecins ont noté une plus forte représentation des femmes, les hommes représentant que 48% des cas.

Toujours pas de signe de gravité

Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité. Les 1.300 médecins mobilisés font en effet état d’un taux d’hospitalisation des cas rapportés inférieur à 1,5%. Depuis le début de l’épidémie, l’ l’Institut national de veille sanitaire (INVS) a recensé 30 décès de malades porteurs du virus A (H1N1) 2009 (dont 6 en métropole, 1 en Guyane, 1 en Martinique, 6 à la Réunion, 9 en Nouvelle Calédonie et 7 en Polynésie Française).

L’excès de cas rapportés la semaine dernière, dans le contexte de la pandémie A (H1N1) 2009, comparativement aux mêmes semaines des années passées, a été estimé à 130 000 cas environ. Le Réseau Sentinelles rapelle que ces chiffres doivent être interprétés en tenant compte du contexte de forte médiatisation, qui peut être à l’origine d’un excès de consultations chez des personnes qui n’auraient pas consulté en « temps normal ».

En Europe, l’Institut national de veille sanitaire précise que l’activité grippale est fluctuante dans de nombreux pays. On note une augmentation, notamment au Royaume-Uni, en Ecosse, en Irlande et aux Pays-Bas et une diminution dans d’autres pays tels que la Suède et la Norvège.

L’épidémie prend fin dans l’hémisphère Sud

Au niveau international, l’épidémie prend fin dans les pays de l’hémisphère Sud. Dans la zone intertropicale, la tendance est globalement à la baisse. Une deuxième vague semble débuter au Mexique et aux Etats-Unis, notamment dans les Etats du Sud.

En Europe, l’Institut national de veille sanitaire précise que l’activité grippale est fluctuante dans de nombreux pays. On note une augmentation, notamment au Royaume-Uni, en Ecosse, en Irlande et aux Pays-Bas et une diminution dans d’autres pays tels que la Suède et la Norvège.
Au niveau international, l’épidémie prend fin dans les pays de l’hémisphère Sud. Dans la zone intertropicale, la tendance est globalement à la baisse. Une deuxième vague semble débuter au Mexique et aux Etats-Unis, notamment dans les Etats du Sud.
  • facebook
  • googleplus
  • twitter