Abidjan : mise en évidence d’un lien entre déchets toxiques et décès

Photo Greenpeace

Photo Greenpeace

Trois ans après que le Probo Koala ait déversé sa cargaison toxique dans les décharges d’Abidjan , un rapport de l’ONU établit un lien considéré comme “solide” entre les déchets toxiques et les décès survenus à Abidjan.

 

Selon Okechukwu Ibeanu, rapporteur spécial de l’ONU sur ce dossier, “il existe une base solide pour conclure que les morts et maladies étaient directement liées au déversement” des déchets du Probo Koala. Trafigura, l’affréteur du cargo, qui cherchait un accord à l’amiable avec les victimes, réfute avec véhémence ces conclusions.

Okechukwu Ibeanu reconnait ne pas disposer de “preuves scientifiques” mais estime que “ce n’est pas une coïncidence si des milliers de personnes ont été malades”. Autre coïncidence, ces révélations interviennent au lendemain de l’annonce par Trafigura d’un “compromis ” en vue avec les victimes. En effet, près de 30.000 victimes ivoiriennes ont entamé des poursuites contre la multinationale.

30.000 victimes ivoiriennes

Pour rappel, en août 2007, Trafigura avait conclu un accord à l’amiable avec l’Etat ivoirien, qui en contrepartie du versement d’une somme de plus de 100 milliards de FCFA, soit 52 millions d’euros,  devait stopper toute poursuite à l’encontre de la multinationale ou de ses dirigeants. Or, seul un quart de cette somme était revenu aux victimes, le reste étant consacré à l’Etat et aux collectivités locales.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter