La plaque Wilkins est libre

antartic.jpgLa bande de glace qui reliait la plaque Wilkins au bord de la p�ninsule Antarctique s’est rompue samedi, un exemple concret du r�chauffement climatique.

David Vaughan, du British Antarctic Survey, confie � l’agence Reuters que “la fa�on dont la glace s’est bris�e est stup�fiante. Voici deux jours encore, elle �tait intacte“. “Cela faisait longtemps que nous attendions de voir �a” ajoute-t-il.

D’apr�s les images satellites, le pont de glace de 40km de long qui reliait la plaque au continent s’est bris� dans son point le plus �troit. Ce pont de glace �tait en place depuis depuis des si�cles. Quant � la plateforme de Wilkins, elle couvrait 16.000 km� il y a quelques ann�es mais a perdu depuis un tiers de sa superficie.

Au total, depuis une cinquantaine d’ann�es, ce sont 25.000 km� de plaques de glace ont �t� perdues, et l’�volution des contours de l’Antarctique est un signe les plus spectaculaires du r�chauffement climatique en cours. Depuis les ann�es 50, les temp�ratures ont augment� en moyenne de 0,5�Celsius.

L’Antarctique ne se refroidit pas, au contraire�

“Ce qu’on entend tout le temps, c’est que l’Antarctique se refroidit, or ce n’est pas le cas“, explique Eric Steig, de l’Universit� de l’Etat de Washington, � Seattle, auteur principal de l’�tude, publi�e en janvier dans la revue Nature. �Un refroidissement en certains endroits comme le p�le Sud et l’extension de la banquise d’hiver autour du continent masquent une tendance globale au r�chauffement sur un continent plus grand que les Etats-Unis, o� la moyenne des temp�ratures annuelles oscille autour de -50�.

Pour rappel, les cons�quences du r�chauffement dans cette zone ne sont pas n�gligeables. En effet, si la totalit� des glaces de l’Antarctique fondait; le niveau moyen des mers du monde monterait de 57 m�tres et menacerait alors fortement de grandes m�tropoles c�ti�res.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter