Un rapport alarmant sur la pêche

Filets_de_peche.JPGSelon un rapport parlementaire rendu public hier, la situation de la pêche serait “grave”, à tel point que la disparition des pêcheries ne serait plus “une hypothèse d’école”.

Selon ce rapport “Marée amère – Pour une gestion durable de la pêche”, du sénateur de la Sarthe, Marcel-Pierre Cléach pour l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques, la pêche “est un secteur économique en crise profonde” et “l’hypothèse de la disparition des pêcheries n’est plus une hypothèse d’école“.

Pour Marcel-Pierre Le Cleach, “au niveau mondial, les captures stagnent depuis une vingtaine d’années malgré un effort de pêche toujours plus important“. Or, “il n’y a plus de stock pouvant soutenir une nouvelle croissance des captures (…) Au contraire, ce sont les stocks surexploités qui sont de plus en plus nombreux et il ne suffit pas toujours d’arrêter la pêche pour retrouver l’abondance d’autrefois“.

Face à ce constat, le sénateur propose de “rétablir le dialogue entre les pêcheurs, les scientifiques et les décideurs politiques“. Il souhaiterait “construire les outils de la décision politique” en faisant de l’halieutique “une véritable priorité“, et en encourageant entre autres les aires marines protégées.

Les pêcheurs, premiers acteurs d’une pêche responsable

Il ajoute vouloir faire “des pêcheurs les premiers acteurs d’une pêche responsable” afin “d’assurer la préservation des stocks et leur propre pérennité économique“, avec “deux préalables incontournables“, la réduction des capacités de pêche et “l’abandon d’une culture de fraude et de passager clandestin“.

Enfin, le sénateur Le Cléach préconise “des pouvoirs publics qui exercent leurs prérogatives“, c’est à dire “contrôler et sanctionner sans faiblir“. Il faut également “des citoyens mieux informés et pus responsables“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter