Des semences irradiées pour lutter contre la famine

Flag_of_IAEA.pngSelon une information révélée par l’agence Reuters, l’Agence internationale de l’énergie atomique invite la communauté internationale à envisager un plus large recours à l’irradiation des semences, dans le but de produire des variétés de céréales plus aptes à résister aux changements climatiques et aux maladies.

Selon l’AIEA, contrairement aux OGM la technique de l’irradiation de semences ou de cultures de tissus végétaux, la “mutation induite”, n’introduit pas d’éléments exogènes dans les organismes. Cette technique mise au point en 1920 se révélait même efficace.

Via cette mutation induite, la plante est exposée à des radiations qui visent à accélérer les changements naturels de son code génétique et ce, afin qu’elle puisse mieux résister aux maladies, insectes, ou encore à la sécheresse. Il s’agirait donc d’une réponse efficace contre la famine qui menace des millions de personnes.

Pour Pierre Lagoda, responsable du projet commun AIEA-FAO, l’irradiation se heurte toujours à des résistances en raison des préjugés qui règnent autour du nucléaire. Il précise, “dans notre affaire, il est important de comprendre qu’en matière de culture de plantes, nous ne produisons rien qui ne soit produit par la nature elle-même. Il ne reste aucune radiation résiduelle dans une plante à la suite d’une mutation induite. Nous nous bornons à imiter la nature“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter