Michel Barnier présente aujourd’hui son plan d’urgence pour l’agriculture

Ble.jpgSuite à la mobilisation des agriculteurs la semaine dernière, dans un communiqué officiel du ministère de l’Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier rappelle que le gouvernement a pris pleinement la mesure des difficultés auxquelles est actuellement confrontée l’agriculture française.

Ces difficultés se traduisent par une profonde et réelle inquiétude des agriculteurs, qu’ils expriment aujourd’hui sur le terrain. Ces difficultés sont dues à une augmentation de tous les coûts de production : engrais, alimentation, énergie dans un contexte de prix morose. La trésorerie d’un grand nombre d’entreprises agricoles est ainsi fortement détériorée.

La situation est particulièrement difficile pour les éleveurs bovins et ovins qui ont déjà vu leur revenu diminuer d’un quart en 2007 et qui sont confrontés avec la fièvre catarrhale ovine à une crise sanitaire sans précédent.

Un plan d’urgence présenté aujourd’hui 

Ainsi, Michel Barnier et le gouvernement travaillent en concertation étroite avec les organisations professionnelles à un plan d’urgence pour l’agriculture et ce plan devrait être présenté dès aujourd’hui. Il devrait apporter des réponses concrètes et rapides aux difficultés actuelles par des allègements de charges financières et sociales et des mesures exceptionnelles pour les éleveurs ovins.

Des mesures d’avenir permettant aux agriculteurs de mieux valoriser leurs produits et de s’engager dans un mode de développement plus durable sont également en préparation, notamment dans le cadre du bilan de santé de la PAC en cours de négociation à Bruxelles.

“Dans la tempête financière qui bouscule le monde, nous avons besoin plus que jamais de l’économie réelle et d’un secteur productif qui créent de la valeur. L’agriculture par l’activité qu’elle génère dans tous nos territoires est indispensable à nos équilibres économiques et sociaux. Face aux difficultés conjoncturelles, nous consoliderons cet actif stratégique pour notre pays”, a déclaré Michel Barnier.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter