Légionellose : les recherches s’élargissent à Paris

tour_aerorefrigerante.JPGAprès la déclaration de 7 cas de légionellose à Paris depuis le 18 septembre dernier, la préfecture de Paris a annoncé que le périmètre de prélèvements pour trouver l’origine de la contamination a été élargi à 41 sites aéroréfrigérants du VIIIe arrondissement de la capitale.

Alors que jusqu’à présent les analyses portaient sur 21 sites installations ciblées dans un premier temps, la décision d’élargir le périmètre a 20 sites supplémentaires a donc été prise. La préfecture de Paris a alors annoncé que la zone de prélèvements “concerne désormais 41 installations, soit une centaine de tours aéroréfrigérantes“, dans un secteur compris “entre la Madeleine, le Grand-Palais et Saint-Philippe-du-Roule“.

La préfecture explique qu’avec les tours aéroréfrigérantes, c’est à dire ces cheminées situées en haut des immeubles, “le risque de légionellose est permanent“. Or, les arrêter momentanément “serait un remède pire que le mal car cela créa alors un milieu favorable” au développement de la bactérie à l’origine de l’infection. Les personnes exposées au risque de contamination sont alors les simples passants.

La décision d’étendre les recherches intervient après le recensement de 7 cas de légionellose depuis le 18 septembre dernier. Selon la préfecture, les personnes touchées auraient “fréquenté, dans les dix jours précédent le début des signes cliniques, une zone qui semble centrée autour de la Madeleine“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter