Les addictions au jeu étudiées à Nantes

CHU_Nantes.JPGLe CHU de Nantes a officiellement inauguré hier le premier centre de référence sur le jeu excessif, le CRJE, un organisme chargé de développer la recherche et la formation sur l’addiction au jeu.

Le Pr Jean-Luc Vénisse, chef du service d’addictologie du CHU de Nantes confie à l’AFP que en France, ce sont environ 2% des joueurs, soient 600.000 personnes, qui seraient des joueurs pathologiques. L’addiction au jeu est en France “un problème de santé publique encore peu pris en considération” précise Christelle Andres, la directrice de ce CRJE, avant d’ajouter que dans l’hexagone, “nous avons un retard, c’est évident“.

Christelle Andres précise que “le jeu excessif est une addiction comportementale, c’est à dire sans substance et en France les politiques publiques sont surtout centrées sur les addictions avec substances“. Le CRJE traite donc des addictions aux jeux de hasard, mais aussi aux jeux d’argent, vidéo  et cyberaddiction.

Recherche et formation

Il emploie huit personnes dont des psychiatres et des chercheurs en psychologie, et s’adresse aux chercheurs, professionnels de la santé et du social, ainsi qu’aux professionnels de l’industrie du jeu et ce, au travers de travaux de recherche, de sessions de formation et d’une documentation.

Par ailleurs, ce centre a été créé grâce au partenariat noué entre le CHU de Nantes, le PMU et la Française des Jeux.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
Pécédent «
Suivant »