Le charbon soulève la grogne outre-Manche

grande_bretagne.jpgSix militants de Greenpeace ont été relaxés hier par la justice britannique. Ils comparaissaient pour avoir inscrit  en octobre dernier le prénom du premier ministre Gordon Brown sur une cheminée de la centrale de charbon E.ON UK de Kingsnorth.

E.ON UK a donc déposé une plainte devant la justice pour violation de propriété et demandait 30.000 livres de dédommagements afin de rembourser les dégâts causés par l’intervention des militants. Mais, le jury populaire a considéré les choses autrement et a vu dans ce geste une action de prévention de ce qu’ils considèrent comme un crime, à savoir, les émissions de carbone émises par ces centrales à charbon renforcent l’effet de serre et menace à terme la planète.

“Le Moniteur-expert” qui révèle l’information aujourd’hui précise que cette décision ne fait pas les affaires du Premier ministre Gordon Brown qui dans le cadre de la politique énergétique de la Grande-Bretagne, entends “assoir la production électrique du pays sur le triptyque charbon, nucléaire, éolien“. Or, le charbon est bien loin de faire l’unanimité dans le pays et déjà, des centaines de militants attendent leur jugement après avoir occupé une ancienne mine de charbon dans le Derbyshire, mine dont la British Coal  espère la réouverture. De même, militants écolo et policiers se sont violemment opposés cet été devant le Cimate  Camp de Knigsnorth.

Une des problématiques du gouvernement britannique sera désormais de justifier auprès de la population le développement d’une activité que l’on sait désormais néfaste pour l’environnement et le changement climatique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter