Bonus-malus : après les véhicules, au tour de l’électroménager

Refrigerateur.JPGAprès les véhicules, c’est désormais au tour de l’électroménager de se voir frapper d’un bonus-malus écologique. Ainsi, Jean-Louis Borloo a annoncé vouloir appliquer ce principe sur une vingtaine de familles de produits.

Ce dispositif devrait être entériné par la Loi de Finances avec une application progressive prévue en 2009. et, selon “Les Echos”, les premières cibles du gouvernement devraient être les équipements électriques et électroniques qui sont pourtant déjà soumis à une “taxe déchet”.

Pour prendre l’exemple des réfrigérateurs, la différence de consommation entre le plus performant et le moins efficace peut atteindre jusqu’à 40%. Ainsi, les mauvais élèves seront sanctionnés d’une taxe et les bons probablement récompensés, pourquoi pas par un bon d’achat offert à l’acheteur du produit, méthode jugée plus facile à gérer qu’un crédit d’impôt.

Réticence des grands distributeurs

Il demeure néanmoins un obstacle de taille à la mise en place d’un tel dispositif : la réticence rencontrée au sein des grands distributeurs qui ont déjà marqué leur hostilité vis à vis de ce projet au cours des tables rondes du Grenelle de l’environnement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter