Une grossesse sereine après un cancer de la thyroïde

thyroide.jpgUne étude publiée récemment par l’Inserm et l’Institut Gustave Roussy révèle que les femmes traitées par iode radioactif pour un cancer de la thyroïde ne risquent plus de fausse-couche ou d’accoucher prématurément en cas de grossesse après le traitement.

Cette enquête, la plus importante réalisée sur ce sujet a été établie à partir du suivi de 2.673 grossesses de 1.126 femmes traitées, dans quatre centres en France et en Italie. Le traitement de ce cancer qui touche de plus en plus de jeunes femmes, consiste en l’ablation de la thyroïde suivie le plus souvent d’un traitement à l’iode 131, qui élimine les cellules cancéreuses restantes, diminuant ainsi le risque de récidive.

Pas de conséquences sur la grossesse

Les résultats, rapportés dans le Journal Of Nuclear Medecine rapportent donc “pour la 1ère fois que l’iode radioactif administré pour le traitement de ces cancers n’augmentait ni le risque de fausse couche, ni celui de prématurité par rapport aux enfants nés avant le traitement“. Il n’augmente pas non plus les risques de mettre au monde un bébé de faible poids ou malformé.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter