L’Allemagne s’intéresse aux biocarburants de bois

bois_1.jpgJeudi, la chancelière allemande Angela Merkel a inauguré à Freiberg “la première raffinerie au monde” de biocarburant “de deuxième génération”.

La société Choren, qui s’appuie sur le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell et sur deux constructeurs partenaires (Daimler et Volkswagen), veut produire chaque année sur son site 18 millions de litres d’un biodiesel issu de résidus de bois.

Après que l’Allemagne ait renoncé au projet E10 qui visait à incorporer 10% d’éthanol dans les carburants, Matthias Wissman, patron de la Fédération des constructeurs automobiles allemands (VDA), estime que l’Allemagne “prend la tête” du mouvement avec ces biocarburants de “deuxième génération” ou “synthétiques” qui n’ont pas de répercutions sur le climat et la sécurité alimentaire.

Moins de surfaces cultivées

Ainsi, au lieu d’utiliser de la canne à sucre ou des céréales, l’Allemagne utilisera du bois, de la paille, des mauvaises herbes, ou des résidus de lait de l’industrie agroalimentaire. Selon Choren, il faudra 3 à 4 fois moins de surface cultivée pour produire des biocarburants de deuxième génération que pour produire des biocarburants de première génération.

Contrairement à l’éthanol, les produits dits BTL (“biomass to liquid”) ne devraient pas nuire aux moteurs. Eckhard Dinjus, directeur de l’Institut de Chimie technique de Karlsruhe, a indiqué à l’AFP qu’il avait mis au point un carburant “qui peut être utilisé immédiatement par n’importe quelle voiture, pur ou dilué“.

1 milliard d’euros

Plusieurs experts restent sceptiques. Ces nouvelles raffineries “ont un coût exorbitant. Choren veut en construire une d’une capacité de 200.000 tonnes, avec un coût estimé de 1 milliard d’euros, contre 40 millions d’euros pour un site comparable au colza“, a indiqué à l’AFP Frank Brünhing, de la Fédération allemande des biocarburants.

Cette raffinerie à Freiberg est un prototype, attendons sa mise en service pour voir quels problèmes techniques se posent“, a déclaré à l’AFP Christian Hey, expert indépendant auprès du gouvernement allemand. “La deuxième génération des biocarburants sera mûre en 2012-2014 au mieux. Croire que cela peut aller plus vite est illusoire“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
Pécédent «
Suivant »