OMS : un anniversaire chaud, chaud, chaud

journ__e_sant___2008.jpgL’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui fête aujourd’hui ses 60 ans s’inquiète aujourd’hui des conséquences du réchauffement climatique sur la santé humaine.

Le changement climatique menace la qualité de l’eau et des aliments, deux éléments déterminants pour la nutrition et la santé dont il menace même notre approvisionnement. À cause de lui, les tempêtes, les vagues de chaleur, les périodes de sécheresse et les inondations sont plus fréquentes et plus graves, en même temps que la qualité de l’air que nous respirons se dégrade. Résultat : une augmentation des souffrances causées par les accidents, les maladies, la malnutrition et la mort“, a indiqué l’organisation.

Il y a trois ans, l’OMS estimait à 150.000 le nombre de décès dus au réchauffement de la planète. Cette année, le réchauffement de la planète est le thème de la Journée mondiale de la santé célébrée aujourd’hui.

Si les tendances actuelles du réchauffement se poursuivent, l’humanité va connaître un surcroît de traumatismes, de maladies et de décès associés à des catastrophes naturelles et des vagues de chaleur, une augmentation des taux de maladies transmises par les aliments, l’eau ou des vecteurs ainsi qu’un accroissement des décès prématurés et des cas de maladie liés à la pollution atmosphérique“.

Développement des maladies tropicales, famine…

L’OMS estime que l’on pourrait assister au développement de maladies tropicales comme la dengue ou le paludisme, véhiculées par les moustiques. Selon le Dr John Juliard Goun, responsable de l’OMS aux Philippines, au cours des prochaines décennies, la dengue pourrait menacer plusieurs millions de personnes dans l’archipel.

De plus, dans bien des régions du monde, d’importants déplacements de population vont être provoqués par le relèvement du niveau des mers et par la sécheresse et la famine“, a précisé l’OMS. “C’est dans les pays pauvres, qui ont le moins contribué à cette crise mondiale, que les conséquences du changement climatique se feront le plus sentir“.

En 2020, jusqu’à 250 millions d’Africains auront des problèmes accrus d’approvisionnement en eau, et l’on s’attend à ce que le rendement des récoltes diminue de moitié dans certains pays du continent“, a ajouté l’organisation.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter