Le terminal GNL de Suez verra le jour au Chili

suez_energy_international.jpgGNL Mejillones (GNLM), la société en participation détenue à parts égales par Suez Energy International et Codelco – premier producteur de cuivre du monde – a obtenu le permis environnemental pour son projet de terminal GNL à Mejillones, dans le nord du Chili.

Le permis a été unanimement approuvé par toutes les instances de réglementation concernées. Il s’agit d’une étape importante, qui permet à GNLM de s’atteler immédiatement aux préparatifs sur le terrain. Selon le calendrier, la construction de la jetée et du terminal terrestre de regazéification GNL sera entamée au cours des prochains mois et les premières livraisons de gaz devraient intervenir fin 2009 / début 2010 comme prévu. Le terminal de regazéification GNL aura une capacité d’émission de 5,5 millions de m3 de gaz par jour, de quoi produire 1.100 MW d’électricité.

Pour le stockage du GNL, le projet recourra à un méthanier conventionnel, appelé Floating Storage Unit (FSU), qui restera en permanence amarré à la jetée. Au terme d’une adjudication internationale organisée par Gas Strategies, organe de conseil basé à Londres, GNLM a sélectionné l’offre FSU soumise par Suez, présenté par Suez Global LNG.

La semaine dernière, les sociétés minières impliquées dans le projet depuis le début (BHPB / Escondida, Collahuasi, El Abra, Codelco Norte) ont signé un contrat de vente et d’achat de gaz avec GNLM afin de couvrir leurs besoins en termes de production d’électricité durant trois ans à compter de 2010.

Pour couvrir ces contrats, GNLM a de son côté signé un accord de fourniture de GNL avec Suez à concurrence du même volume et pour la même durée.

Un projet “novateur” et “essentiel”

Ce projet GNL novateur, qui sera réalisé à court terme, est essentiel pour la sécurité énergétique chilienne et garantit l’approvisionnement en gaz naturel de nos infrastructures de production énergétique dans ce pays. Ce faisant, Suez démontre clairement sa capacité à satisfaire rapidement les besoins énergétiques spécifiques d’un pays“, explique Dirk Beeuwsaert, CEO de Suez Energy International.

Une décision relative à la deuxième phase du projet, qui consiste en la construction d’un réservoir de stockage terrestre en remplacement du FSU, sera prise avant la fin de l’année.

GNLM a également signé un Protocole de développement durable avec la Communauté de Mejillones prévoyant un soutien à l’enseignement ainsi qu’aux activités culturelles et sociales. Par ailleurs, GNLM a participé, avec les autres entreprises locales, à la création de la Fondation pour la protection du Gaviotin Chico, une espèce ornithologique rare. Cette association illustre le succès d’un partenariat public privé et la possibilité d’intégrer les aspects environnementaux, la communauté locale et l’industrie dans des projets revêtant un intérêt commun.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter