Développement des “toits verts” en France

toit_vert.jpgAlors que les toitures végétalisées restent rares dans l’hexagone, elles devraient se développer ces prochaines années.

Selon le quotidien “Le Figaro” paru lundi, les professionnels de l’Association des toitures végétales (Adivet) estiment qu’il y aura 1 million de m2 de toitures végétalisées en France, alors qu’en 2002, il y en avait seulement 65.000 m2.

En Allemagne, ces “toits verts” sont beaucoup plus développés, puisque quelque 14 millions de m2 sont installés chaque année. Mais, selon le centre scientifique technique et du bâtiment (CSTB) qui a organisé il y a une semaine un colloque sur ce sujet à Paris, le marché français est en pleine croissance.

Des avantages

Selon des études menés dans les pays pionniers dans ce domaine (Allemagne et pays scandinaves), ces “toits verts” ont de multiples avantages : ils permettent de créer des espaces verts, de réguler les débits hydrauliques, de lutter contre le réchauffement climatique…

Ils permettent également de réaliser une bonne isolation acoustique et thermique. La toiture végétalisée permet de réaliser ainsi d’importantes économies d’énergie et de ne plus recourir à la climatisation.

Entre 50 et 100 euros le m2

Concernant le coût, il dépend de la nature du toit, de la situation géographique par rapport au fournisseur et à la surface de végétation installée. Les prix sont compris entre 50 et 100 euros le m2, mais certaines régions comme des Hauts-de-Seine accordent des subventions.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter