Asnières-sur-Seine redécouvre les trognes

Trogne.JPGA l’heure du Grenelle de l’environnement, la ville d’Asnières-sur-Seine a décidé de se mobiliser en faveur du développement durable, en entreprenant une démarche tout à fait originale : la redécouverte et la plantation de trognes sur la commune.

La trogne est un arbre rural, taillé régulièrement, et qui abrite un écosystème très riche. Aujourd’hui, la trogne est en voie de disparition, et la Mairie d’Asnières-sur-Seine a souhaité sensibiliser la population face à ce risque.

La taille régulière de l’arbre modifie considérablement son aspect et son évolution. L’action de divers facteurs (champignons, bactéries, insectes, développement du terreau, exposition au soleil, continuité des réseaux d’arbres…) transforme la trogne en niches favorables à une faune et une flore abondantes et variées comportant des espèces rares et menacées.

La trogne, habitat privilégié

La trogne abrite ainsi la chouette chevêche, la chouette hulotte, la chouette effraie, le hibou petit duc, la huppe fasciée, le pigeon colombin, le torcol fourmilier, le moineau friquet, les mésanges bleues et charbonnières, le gobemouche gris, le rouge-queue à front blanc, l’étourneau sansonnet, le rouge-gorge, le grimpereau ou le merle. Au bord de l’eau, le canard colvert et la foulque macroule peuvent y nicher. Certains mammifères utilisent ces niches pour se nourrir, donner la vie et stocker leur nourriture. La loutre, le hérisson, le mulot, la musaraigne, la belette, l’hermine, la fouine, le loir, l’écureuil, les chauves-souris, la salamandre tachetée ou les couleuvres fréquentent aussi les cavités de ces arbres.

Côté flore, la trogne accueille aussi des espèces très diverses : lichens, mousses, fougères, plantes à fleurs, herbacés et ligneuses. La présence de tous ces végétaux est favorisée par l’action du vent et des oiseaux, grands pourvoyeurs de spores et de graines.

Une biodiversité étonnante

La biodiversité est impressionnante autour de ces arbres biscornus. Même mort, l’arbre taillé en trogne continue son ?uvre bienfaitrice sur la nature : “Une trogne morte ou couchée, est le siège d’une vie intense qui conduira au recyclage complet de l’arbre. Très souvent, le lierre vient coloniser le têtard mort et lui apporte une nouvelle vie” explique Dominique Mansion, Président (bénévole) de la Maison Botanique.

La mairie d’Asnière-sur-Seine va donc mener de nombreuses actions visant à réhabiliter les trgones dans le paysage de la commune, dont l’inauguration d’une grande expositions à partir du 13 novembre prochain.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter