Des rouges à lèvres contiennent des traces de plomb

Lapiz_labial.jpgLes jouets fabriqués en Chine ne sont pas les seuls produits qui contiennent des métaux lourds. Selon “Campaign for Safe Cosmetics”, une association américaine de consommateurs, certains rouges à lèvres fabriqués aux Etats-Unis et utilisés tous les jours par des millions de femmes américaines contiennent eux aussi du plomb.

Les premiers tests ont été effectués le mois dernier par un laboratoire indépendant sur des rouges à lèvres rouges achetés à Boston, Hartford, Manoeuvrent, San Francisco et Minneapolis. D’après les analyses, plus de la moitié des 33 rouges à lèvres testés (61%) contiennent entre 0,03 et 0,65 parties par million (ppm) de plomb.

Un tiers des rouges à lèvres testés contenait plus de 0,1 ppm de plomb, la limite fixé par l’U.S. Food and Drug Administration (FDA) pour les bonbons. Les rouges à lèvres, comme les bonbons, sont directement ingérés. Néanmoins, la FDA n’a pas fixé de taux limite pour les rouges à lèvres. La bonne nouvelle est que les tests montrent qu’il est possible de faire des rouges à lèvres qui ne contiennent pas de plomb : aussi, 39% des rouges à lèvres ne contenaient pas ce métal lourd.

Conséquences sur la santé

Le plomb est une neurotoxine qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), “peut avoir des effets graves : anémies, malaises et lésions du système nerveux par exemple“. Les femmes enceintes et les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables à l’exposition au plomb. Le plomb traverse facilement le placenta et peut interférer avec le développement normal du foetus. Le plomb a également été relié à l’infertilité.

L’association “Campaign for Safe Cosmetics” demande à l’industrie des cosmétiques de produire des rouges à lèvres sans plomb, et à la FDA d’instaurer une réglementation plus stricte concernant les produits de soin personnels.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter