Nitrates : le plaidoyer d’un avocat rennais

rivi__re.JPGUn avocat rennais, spécialiste en droit de l’environnement s’est lancé dans un véritable playdoyer pronitrates repris par le quotidien régional “Ouest-France” hier.

Me Frank Barbier, avocat au barreau de Rennes, tient en effet des propos qui doivent satisfaire les membres de l’Institut de l’environnement fondé par plusieurs professionnels de l’agro-alimentaire breton, devant lesquels il s’exprimait. Selon Me Barbier, “la Bretagne est fondée à réclamer des dérogations à l’application de la norme des 50mg de nitrates par litre dans les eaux superficielles“.

Il poursuit, “la Bretagne a des particularités climatiques, géologiques, pédologiques, qui peuvent à elles seules, expliquer la présence de teneur élevée de nitrates dans les sols et dans les eaux“. Selon lui, la Bretagne dispose de tous les arguments nécessaires pour bénéficier d’un des trois cas de dérogation possible à la Directive européenne sur les nitrates.

Soutenu par l’Institut de l’environnement

Il est rejoint dans cette prise de position par Christian Busson, le président de l’Institut de l’environnement. “Pourquoi le nitrate qui est dans les légumes serait bon et le même qui est dans l’eau serait mauvais ?“. Il conteste également la nocivité des nitrates pour la santé s’appuyant sur plusieurs études de chercheurs américains, la norme fixée à 50 mg par litre, ainsi que les effets environnementaux de ces nitrates. Le débat reste ouvert…

  • facebook
  • googleplus
  • twitter