Le bassin versant de la Lieue de Grève fait le bilan

Algues_vertes.JPGDans son édition d’hier, “Le Télégramme” fait le point sur les résultats du bassin versant de la Lieue de Grève dans les Cotes d’Armor, créé en 2000 afin de reconquérir une qualité de l’eau et lutter contre la prolifération des algues vertes.

Le plan quinquennal signé en 2003 concernant le bassin versant de la Lieue de Grève arrive à échéance en 2008. Les élus et agriculteurs concernés se sont alors réunis samedi à Lanvellec afin de faire le point sur les résultats obtenus et ceux-ci sont plutôt positifs.

En effet, le président de la commission des professionnels du bassin-versant, Jean-Noël Sidaner constate que sur les 155 agriculteurs concernés par ce bassin, ce sont aujourd’hui 130 d’entre-eux qui se sont engagés dans une démarche d’évolution de leurs pratiques afin de lutter contre la prolifération des algues vertes. Chez ces professionnels on a pu constater une réelle baisse de la fertilisation azotée des cultures et surtout de celle du maïs.

Une teneur en nitrates stabilisée

La teneur de l’eau en nitrates s’est stabilisée aux alentours de 30mg par litre du fait de la meilleure gestion de la fertilisation des céréales et des prairies. Les professionnels participent donc activement à l’amélioration de la situation mais ils demeurent conscients du travail qu’il reste à accomplir.

Ils se sont d’ailleurs rendus en Allemagne en 2006 afin d’observer les techniques utilisées dans les bassins-versants du pays. Ils ont constaté que la baisse des taux de nitrates dans l’eau est liée aux aides financières des collectivités productrices d’eau potable. Une idée à étudier.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter