Climat : nouveau modèle de prédiction

soleil.JPGCes prochaines années, nous devrions connaître des canicules. Les thermomètres pourraient enregistrer des températures supérieures à celles relevées en 1998, l’année la plus chaude au niveau mondial.

A partir de 2009 et ce pour une durée de 5 années, les fortes températures seront plus fréquentes. Le rythme de réchauffement ralentira ensuite.

C’est ce que prévoit un nouveau modèle de prédiction du climat conçut par le centre Hadley, dédié à la prédiction et à la recherche climatique, d’Exeter au Royaume-Uni. Cette méthode introduit de nouveaux facteurs à prendre en compte pour effectuer des prédictions climatiques à court et à long terme.

Tenir compte de nouveaux éléments

Selon ce système, non seulement il faudra tenir compte des radiations solaires, des gaz à effets de serre, mais également de l’état et des fluctuations des océans et de l’atmosphère.

Jusqu’à aujourd’hui, les météorologues se préoccupent des conséquences des effets de serre sur le climat, ignorant ce qui se produit se façon naturelle“, a signalé Doug Smith, chercheur de la météo nationale britannique. Selon le centre Hadley, ces variations naturelles pourraient provoquer des changements à court terme. Les conséquences seraient très différentes des prédictions basées sur l’activité humaine.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter