Cancer : les polluants des sols, de l’air et de l’eau en question

  • par La Rédaction
  • 24/07/2017
  • Santé
  • 0
cancer-polluants-sols-air-eau

Une étude américaine sur la corrélation entre cas de cancer et exposition aux polluants de l’eau, de l’air et des sols tend à prouver qu’une pollution « élevée » augmente d’environ 10% les risques de tomber malade par rapport à une pollution « modérée ».

Comme toujours il faut prendre les chiffres avec précaution et les analyser avec soin. L’étude publiée en mai dans la revue Cancer porte sur les statistiques respectives de cas de cancer recensés et de taux de pollution de l’air, de l’eau et des sols.

10% de cancer en plus dans les comptés les plus pollués

Dans le détail, des chercheurs de plusieurs Universités ont compilé des données pour établir, comté par comté, le nombre de cancer par an aux Etats-Unis sur la période entre 2006 et 2010 ; puis ils les ont comparé aux chiffres de pollution de l’air, de l’eau et des sols entre 2000 et 2005.

Les résultats font état de 451 diagnostics de cancer par an pour 100 000 habitants sur l’ensemble des comtés étudiés. Les comtés classés parmi les plus pollués abritent en moyenne 39 cas supplémentaire par an par rapport aux comtés les moins pollués, soit environ 10% de plus. L’étude prouve donc clairement une corrélation entre pollution et cancer.

Mais les comtés « les plus moins pollués » sont pollués aussi !

Là où il faut avancer avec prudence, c’est au moment de chiffrer l’augmentation du facteur risque par la pollution. Une analyse rapide pousserait à dire que la pollution augmente de 10% le risque de cancer : or, les comtés « les moins pollués » sont également pollués, moins que les autres, certes, mais des cas de cancer y sont également provoqués par la pollution.

Ce chiffre de 10% est donc un petit minimum, il n’indique que la différence entre les zones les plus polluées et les moins polluées. Ce qui le rend particulièrement effrayant.

Une question de santé publique

En tout état de cause, cette étude confirme, une fois de plus, que vivre dans un environnement pollué augmente les risques de cancer, et que la lutte contre la pollution, en plus d’être une lutte écologique, est bien une lutte de santé publique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter