Perte d’audition : les jeunes ne se sentent pas menacés, et pourtant….

Le 12 mars prochain c’est la Journée nationale de l’audition. A cette occasion, Ipsos vient de dévoiler les résultats d’un sondage mené auprès de près de 1.000 personnes et révélant qu’une majorité de jeunes ne tiennent pas compte des troubles auditifs qu’ils rencontrent.

L’Institut de sondage Ipsos a donc mené un vaste sondage auprès de 600 jeunes de 13 à 25 ans et 300 parents d’enfants de 13 à 18 ans.  Or, ce sondage , “Risques auditifs : les jeunes font encore la sourde oreille. Des clés pour agir”, réalisé pour le compte de l’association JNA fait apparaitre que 49% des jeunes ont déjà souffert d ‘un trouble auditif après une exposition sonore importante : douleur dans l’oreille, sifflement, bourdonnement, perte d’audition…

Mais, le plus grave est que malgré ces troubles, 6 jeunes sur 10 reconnaissent n’avoir pas tenu compte de ces symptômes et ont préféré attendre “que ça passe”. En grande partie parce que 52% d’entre-eux déclarent ne pas se sentir menacés par la perte d’audition.

Un suivi nécessaire

Pourtant, 62% des personnes interrogées reconnaissent avoir “vu, lu ou entendu des messages de prévention pour protéger ses oreilles” et un quart des jeunes ont déjà entendu parler de la notion de “pause auditive”, ce temps de récupération nécessaire au système auditif.

Parents et enfants sont néanmoins d’accord pour dire qu’un suivi régulier des capacités auditives doit être mis en place et que le rôle de l’école est primordial dans la prévention.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter