Accoucher dans l’eau ne serait pas sans danger pour le bébé

Accoucher dans l’eau est une tendance de plus en plus recherchée par les femmes. Toutefois, s’il est vrai que l’eau apaise les douleurs de l’accouchement, cette méthode ne serait pas sans danger pour le nouveau-né : noyades, infections… C’est ce que révèle une étude américaine publiée dans la revue Pediatrics.

Les femmes sont aujourd’hui à la recherche des méthodes les plus naturelles pour accoucher. Et parmi les méthodes proposées, l’accouchement dans l’eau rencontre un succès grandissant. L’eau apaiserait les douleurs liés à l’accouchement et diminuerait le recours à l’anesthésie. Elle  accélérerait également la durée du travail.

Toutefois, selon des experts de l’Académie américaine de pédiatrie et du collège américain des gynécologues-obstétricien, cette méthode ne serait pas si douce que cela. Dans une étude publiée dans la revue spécialisée Pediatrics, ils évoquent en effet les risques liés à ce type d’accouchements. “Si l’accouchement dans l’eau a la réputation de soulager la douleur du travail et de donner à l’enfant une entrée plus douce dans le monde, il serait en fait dangereux voir mortel pour les bébés“,  explique le Dr Jeffrey Ecker de l’Université d’Havard co-auteur de l’étude.

12% des bébés hospitalisés en urgence

Si les bienfaits de l’eau dans la première phase du travail ne sont pas prouvés, ils ne sont néanmoins pas remis en cause. En revanche, dans la seconde phase du travail, il existe des risques réels d’infections à cause de l’eau sale, de saignements, de problèmes respiratoires ou même de rares cas de noyades. Les auteurs de l’étude précisent par ailleurs que 12% des bébés nés dans l’eau aux Etats-Unis ont dû être admis en urgence en pédiatrie pour des soins spécifiques.

Compte tenu de ce constat, les experts considèrent que l’accouchement dans l’eau doit rester une méthode expérimentale, réalisée dans le cadre d’un essai clinique avec le consentement éclairé de la femme. Il ne devrait en aucun cas être une méthode proposée au grand public. Si cette méthode d’accouchement reste encore exceptionnelle en France, elle connait un franc succès en dehors de nos frontières, et notamment en Grande-Bretagne et dans les pays nordiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter