L’aspartame innocenté par l’EFSA

Additif hautement controversé, l’aspartame a été innocenté cette semaine par l’Autorité européenne de sécurité des aliments. Dans son communiqué officiel, l’autorité juge cet édulcorant de synthèse sans risque pour la santé, au niveau actuellement autorisé en Europe.

Sur la sellette depuis de nombreuses années, l’aspartame vient de recevoir l’approbation de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire. Dans son communiqué, l’EFSA explique qu’après une “première évaluation complète des risques associés à cet édulcorant de synthèse“,  “l’aspartame et ses produits de dégradation sont sûrs pour la consommation humaine aux niveaux actuels d’exposition“. Une seule réserve a été établie concernant les personnes souffrant de phénylcétonurie, une maladie héréditaire du métabolisme. Compte tenu de la présence de phénylalanine dans l’aspartame, l’aspartame est déconseillé à ces personnes.

Moins de 6 canettes par jour pour un enfant

Mais, d’une façon plus générale, “la dose journalière acceptable actuelle de 40 mg par kg de poids corporel par jour constitue une protection adéquate. Il n’y a donc pas lieu de revoir cette DJA“, précise l’EFSA. A titre d’exemple, cette DJA est respectée par un jeune garçon de 20 kg buvant un litre et demi de soda édulcoré par jour.  En revanche, 6 canettes ou 10 yaourts quotidiens dépassent la dose.

Cet avis européen n’est pas du goût de Corinne Lepage, eurodéputé française et ancienne ministre de l’Environnement fermement opposée à l’aspartame. “L’EFSA n’a pas su édulcorer son avis sur l’aspartame !” affirme-t-elle avec humour.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter