Une coloscopie tous les 10 ans, c’est 40% de cancers évités

Conseillée à tous après 50 ans, la coloscopie reste un moyen radical pour déceler un cancer colorectal. Mais, une étude américaine va encore plus loin. Elle affirme en effet qu’une coloscopie tous les dix ans après 50 ans, éviterait 40% des cancers colorectaux.

Si le test visant à détecter du sang dans les selles est conseillé à tous les deux ans après 50 ans, la coloscopie reste l’arme décisive pour déceler un cancer colorectal. Elle est tout particulièrement conseillée aux personnes présentant un risque identifié, familial ou génétique. Et, elle se révèle efficace. En effet, selon une récente étude américaine publiée aujourd’hui dans le New England Journal of Medicine, une coloscopie tous les dix ans après 50 ans, éviterait 40% des cancers colorectaux. Bien évidemment, là encore, les auteurs précisent que cette fréquence doit être augmenté en cas d’antécédents familiaux.

Le Dr Shuji Ogino, épidémiologiste de la faculté de santé publique de Harvard, principal coauteur de la recherche, explique dans la revue que “la coloscopie est le test de dépistage le plus effectué aux Etats-Unis mais il n’y avait pas de preuves suffisantes jusqu’alors pour déterminer dans quelle proportion il réduit le risque de cancer du colon proximal, et la fréquence nécessaire à laquelle cette procédure doit être faite“.

Technique efficace pour prévenir les cancers

Notre étude apporte des preuves solides que la coloscopie est une technique efficace de prévention du cancer du colon distal — proche du rectum — et proximal, alors que la rectosigmoïdoscopie est insuffisante pour éviter le cancer du colon proximal“, ajoute-t-il. Concrètement, la rectosigmoïdoscopie est un examen qui se limite à la partie inférieure du colon, tandis que la coloscopie en examine l’intégralité.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter