Viande de cheval : négligence ou fraude ?

Benoit Hamon France InterA l’issue d’une réunion de crise qui s’est tenue hier à Bercy, les ministres Stéphane Le Foll et Benoit Hamon hésitent encore entre “négligence” et “fraude” dans le dossier des lasagnes à la viande de cheval. De son côté, François Hollande met la pression en demandant des “sanctions”.

Une réunion de crise a donc réuni hier à Bercy les ministres de l’Agriculture, de la consommation et de l’Agroalimentaire, Stéphane Le Foll, Benoit Hamon et Guillaume Garot, ainsi que des représentants de la filière viande française. A l’issue des discussions, Benoit Hamon hésitait toutefois encore entre “négligence” et “fraude délibérée” dans le dossier des lasagnes à la viande de cheval. “Nous n’avons pas encore tranché s’il s’agissait d’une négligence ou d’une fraude“, déclarait-il lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion.

Il a confirmé qu’une enquête de la Direction de la Répression des Fraudes, la DGCCRF était en cours et avait déjà permis de mettre à jour un circuit extrêmement complexe de commercialisation de la viande. Les bons de livraisons des sociétés françaises Comingel et Spanghero ont également été épluchés, notamment pour vérifier que tous les produits suspects ont bien été retirés de la vente.

Nous serons intraitables

Tandis que le Premier ministre roumain dément toujours toute fraude commise dans son pays, de son côté François hollande rappelle le “double devoir de transparence et de responsabilité” de l’Etat et demande des sanctions. “Il y a eu des manquements visiblement, des profits, des comportements inadmissibles, des sanctions devront être prononcées : sanctions administratives, sanctions pénales si le dossier se justifie“, soulignait-il hier. Le président a été entendu par Guillaume Garot qui précisait hier que ” des sanctions seront prises, qu’il s’agisse de négligence ou de fraude. Nous serons intraitables“.

La présidence irlandaise de l’Europe s’empare également du problème. Elle a précisé dans la soirée d’hier qu’une réunion se tiendrait mercredi à Bruxelles afin de “discuter avec la Commission européenne (…) de toutes les mesures nécessaires“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter