Stéroïdes contaminés : 170 cas de méningites dont 14 mortels aux Etats-Unis

Tandis qu’aux Etats-Unis, on enregistre aujourd’hui 170 cas de méningites dont 14 mortels, les autorités sanitaires appellent au durcissement des lois régissant les sociétés de préparation en pharmacie. C’est en effet une préparation pharmaceutique  de stéroïdes qui serait à l’origine de la contamination.

Cent soixante-dix Américains ont donc contracté une méningite fongique, une maladie rare mais non contagieuse, suite à des injections de stéroïdes contaminés, 14 en sont décédés. Selon les Centres de contrôles et de prévention des maladies, 14.000 personnes auraient reçu une injection de ce produit contaminé par un champignon parasite, dans 23 états différents.

Les CDC ont donc tenté de contacter les personnes ayant été potentiellement contaminées, et ont réussi à joindre 90% d’entre-elles. Les symptômes de la méningite fongique, maux de tête, fièvre et nausées, apparaissent entre une et quatre semaine après l’injection, mais cela peut même aller jusqu’à plusieurs mois dans certains cas. C’est pourquoi les médecins sont appelés à la plus grande vigilance. “Nous pouvons sauver des vies en identifiant les malades très tôt pour leur donner les thérapies anti-fongique appropriées“, a souligné le Dr Weber, responsable des CDC.

Revoir la réglementation

Les doses de stéroïdes contaminées proviennent d’une société de préparation en pharmacie, New England Compounding Center, qui a depuis rappelé ses produits et rendu sa licence aux autorités sanitaires de l’Etat du Massachussets. Face à cette situation, la Food and Drug Administration lance un appel pour durcir la réglementation des sociétés de préparation en pharmacie. Ces sociétés ne sont pour l’heure pas soumises aux même réglementations que les laboratoires pharmaceutiques, beaucoup plus strictes . “Une fois que la crise aura été contenue, nous voulons travailler avec le Congrès, ces sociétés pharmaceutiques, et suivre les appels des Etats pour renforcer le système et essayer d’éviter de telles tragédies à l’avenir“, précise le Dr Deborah Autor, directrice adjointe de la FDA.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter