EELV – Daniel Cohn-Bendit : une histoire terminée

A l’occasion de la réunion du conseil fédéral d’Europe Ecologie- Les Verts ce samedi, le parti écologiste s’est prononcé contre la ratification du traité de budget européen. Première conséquence de cette décision, la suspension “provisoire” de la participation de Daniel Cohn-Bendit au mouvement. Du provisoire qui pourrait durer…

Lors du conseil fédéral d’Europe Ecologie-Les verts, qui se tenait samedi à Paris, une motion anti-traité budgétaire européen a été adoptée à la grande majorité. Pour ces écologistes, le projet de traité ne répondrait pas “durablement” à la crise, et constituerait même un “obstacle à la transition écologique“.

Invité de BFM-TV ce week-end, Daniel Cohn-Bendit a alors précisé qu’il  ne cautionnait pas du tout l’adoption de cette motion.  Il dénonce la direction du parti qu’il qualifie, avec son franc-parler habituel, de “dramatique, dramatiquement nulle” et dénonce son “incohérence totale“.

Interrogé par i-Télé, il annonce alors son retrait provisoire du parti. “J’ai mis provisoirement ma participation à ce mouvement entre parenthèse“. L’eurodéputé évoque alors “trois possibilités” pour son avenir au sein du parti écologiste français : “l’immigration intérieure, être dedans mais ne plus rien dire et ne plus rien faire avec eux, sortir ou (…) créer autre chose“. Alors, même si Daniel Cohn-Bendit évoque le caractère provisoire de sa décision, il souligne toutefois que “dans (son) for intérieur, entre Europe Ecologie et moi, maintenant, c’est une histoire terminée”. “Ce n’est plus Europe Écologie-Les Verts, c’est les Verts!”

Hollande responsable !

Interrogé sur le sujet dimanche lors du Grand Jury RTL, François Fillon estimait de son côté que l’adoption de cette motion est difficilement compatible avec la présence de ministres écologistes au sein du gouvernement. Pour l’ancien Premier ministre, “le responsable de tout ça, c’est François Hollande, ce n’est pas les écologistes (…) Il a fait toute sa campagne en disant on va renégocier le traité” mais il n’a rien obtenu. “Une composante importante de la majorité va voter contre ce traité, c’est évidemment un acte grave“, conclut-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter