• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Santé
  • >
  • Pour la HAS, seul un médicament apporterait un vrai progrès thérapeutique en 2011

Pour la HAS, seul un médicament apporterait un vrai progrès thérapeutique en 2011

Selon la Haute Autorité de la Santé, sur les quelques 200 dossiers d’inscription déposés en 2011, un seul apporterait au final un progrès thérapeutique majeur, et aurait donc été approuvé.

Selon le dernier rapport d’activité de la Haute Autorité de la Santé, publié le 6 juillet, sur le 231 dossiers d’inscription ou d’extension d’indication déposés en 2011, un seul médicament a été approuvé car apportant un progrès thérapeutique majeur. Il s’agit du Riastap, un anti-hémorragique commercialisé par un laboratoire australo-américain, CSL.

Pour deux autres produits, la HAS reconnait une amélioration modeste, et une vingtaine d’autres apporteraient un progrès mineur. Mais, pour la grande majorité des dossiers déposés, elle conclu à “une absence d’amélioration du service médical rendu“.

L’index thérapeutique relatif unique

Depuis l’affaire du Mediator, l’évaluation des nouveaux médicaments se révèle plus sévère, et il en est de même des règles d’obtention du remboursement. La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013, prendra notamment en compte un nouvel outil d’évaluation pour fixer le prix des médicaments, l’index thérapeutique relatif unique, qui tiendra compte du rapport bénéficie-risque.

Jean-Luc Harousseau, le président de la HAS explique que “un nouveau médicament aussi efficace mais plus dangereux qu’un produit existant ne devrait pas être remboursé“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter