Les pesticides malmenés au Salon de l’Agriculture

Des agriculteurs malades, mais également des femmes d’agriculteurs malades ou décédés des suites d’une utilisation massive et régulière de pesticides, ont fait irruption ce matin au Salon de l’Agriculture, afin de dénoncer le danger de ces produits chimiques, encore très répandus.

Des agriculteurs, rendus malades à cause des pesticides qu’ils utilisaient et dont certains ont été reconnus en maladie professionnelle, ainsi que quelques veuves d’agriculteurs, ont fait irruption ce matin au Salon de l’Agriculture pour dénoncer la désinformation dont ils ont été victimes des années durant, pour informer le monde agricole des dangers encourus et pour demander que les pouvoirs publics reconnaissent enfin l’extrême gravité de la situation et agissent.

Nous sommes venus à visage découvert montrer au monde de l’agriculture que les pesticides ont fait et font encore aujourd’hui des ravages dans la population agricole française“, a déclaré Paul François, président de l’association de malades Phyto-Victimes, accompagné notamment aujourd’hui de de la veuve de Yannick Chesnay, agriculteur mort d’une leucémie à 43 ans, et du père de Frédéric Ferrand, viticulteur également décédé d’un cancer généralisé à moins de 45 ans.

Une contamination lente et régulière

Les preuves des effets toxiques des pesticides sur la santé humaine s’accumulent, expliquent le WWF dans un communiqué. Des méta-études nord-américaines l’ont notamment démontré, et la reconnaissance de dizaines de cas de maladies professionnelles liées à l’utilisation des phytosanitaires en France et tout récemment reconnaissance de la responsabilité de Monsanto dans l’intoxication de Paul François ? jugement pour lequel le géant américain a fait appel, vont également dans ce sens.

Or les pesticides sont la clef de voûte du modèle agricole industriel qui, sans eux, s’écroulerait. C’est donc ce modèle, largement promu par les pouvoirs publics, l’industrie de l’agro-chimie et le syndicat majoritaire, que le WWF dénonce. “Il est urgent de sortir de l’agriculture industrielle qui contamine gravement l’environnement, et particulièrement l’eau, est un échec sur le plan de l’emploi et de la vitalité des territoires  ? avec une perte de 25% des emplois agricoles en 10 ans dans l’UE ? , écrase les producteurs, amène des substances nocives jusque dans nos assiettes et, comble du cynisme, empoisonne des agriculteurs. On se demande bien à qui cette agriculture profite ? Certainement pas à la très grande majorité de nos agriculteurs, ni de nos concitoyens ” commente Isabelle Autissier, Présidente du WWF France.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter