Cohn-Bendit au secours d’Eva Joly : “à chacun son Allemand” !

Opération de la dernière chance hier à la Maison de l’Europe à Paris. Daniel Cohn-Bendit, José Bové et Cécile Duflot ont décidé de faire front autour de leur candidate Eva Joly, créditée de 2 à 4% des intentions de vote.

Les écologistes ont fait preuve d’unité hier à la Maison de l’Europe à Paris. Une “polyphonie harmonieuse d’Europe Ecologie-Les verts” comme aimait à le rappeler hier Cécile Duflot, accompagnée de Daniel Cohn-Bendit et José Bové, deux “grandes gueules“. L’objectif étant d’afficher le soutien des figures emblématiques de l’écologie à Eva Joly, leur candidate à la prochaine élection présidentielle.

Tandis qu’il s’est toujours montré farouchement opposé à une candidature écologiste à l’élection présidentielle, Daniel Cohn-Bendit a tout particulièrement affiché hier un soutien sans faille à la candidate EELV. Et celui qui jugeait inutile une telle candidature la qualifiait hier “d’utile” avant d’ironiser sur sa présence aux côté le l’ex-magistrate. “Ce n’est pas seulement Nicolas Sarkozy qui a une Allemande à ses côtés”, faisant allusion à Angela Merkel. “A chacun son Allemand !” s’exclamait l’euro-député avant de chausser les célèbres lunettes rouge d’Eva Joly.

Refixer le cap

Quant à José Bové, fraichement nommé porte-parole de la candidate Joly en décembre, il reconnaissait que “janvier a été un mois compliqué, on ne comprenait pas bien cette campagne. Il y avait besoin de refixer un cap clair, les choses ont été remises en place“.

Sur le fond, Eva Joly  a proposé la création d’un vice-Premier ministre des affaires européennes, de sortir le domaine des affaires européennes du domaine réservé du président de la République, plaidé pour que la Banque centrale européenne “puisse émettre des eurobonds“, ou encore une “politique fiscale commune“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter