Bruxelles autorise la stevia, un édulcorant naturel

L’Europe a connu hier une petite révolution en matière de diététique. En effet, la Commission vient d’autoriser le recours à la stevia, un édulcorant naturel, qui pourra peut-être remplacer le très controversé aspartame dans les aliments et boissons sans sucre.

La stevia, est en édulcorant naturel, issu d’une plante verte d’Amérique du sud, la Stevia Ribaudiana, et disposant d’un pouvoir sucrant plus de cent à deux cents fois supérieur à celui du sucre de canne classique. Commercialisée depuis 2009 dans les rayons des supermarchés européens, la stevia devrait désormais connaitre un regain d’intérêt avec l’autorisation délivrée hier par la Commission.

L’Europe a en effet autorisé l’utilisation  de cet édulcorant dans les aliments et boissons sans sucre. La stevia pourra donc être utilisée en remplacement ou en complément du très controversé aspartame, décrié pour ses effets secondaires sur la santé de ses consommateurs intensifs. L’autorisation accordée par Bruxelles hier sera donc effective dès le 2 décembre prochain, et concerne notamment les yaourts, céréales, boissons, chocolat ou encore des édulcorants qui pourront contenir des extraits de stevia. Une telle décision a donc été applaudie au sein du Conseil international de la stevia qui se félicite que “l’ultime obstacle dans le processus de régulation a été levé“.

Un goût amer

Parmi les consommateurs, certains reprochent toutefois à la stevia un arrière-goût un peu amer donné aux aliments. Pour Claire Meunier, responsable nutrition chez Coca-Cola, il n’est donc pas question d’abandonner du jour au lendemain les édulcorants tels que l’aspartame. Interrogée sur Europe 1, elle explique alors qu’ “aucun édulcorant n’a exactement le même goût que le sucre. C’est donc quelque chose qui n’est pas simple : trouver la bonne recette, la bonne composition d’ingrédients, pour obtenir une boisson qui a toujours bon goût mais avec moins de sucre“.

Par ailleurs, comme souhaitent le rappeler l’association française des diabétiques, “ce n’est pas parce que c’est naturel que c’est sans risque“. Il convient donc de rester prudents et de continuer les études sur ce produit.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter